Une nouvelle semaine commence aujourd’hui, et nous devons retrouver Yoli, la « Responsable del programa de salud móvil » à l’office de Wuqu’Kawoq pour faire un entretien. Pour l’occasion, Yoli avait revêtu sa plus belle tenue traditionnelle. Elle commence par nous expliquer que cela fait sept mois qu’elle travaille dans l’organisation. Puis, elle décrit les tenants et aboutissants du programme qu’elle doit superviser.

Depuis toujours chez les communautés Mayas, une « comadrona » s’occupe des femmes enceintes tout au long de leur grossesse. Dans les alentours de Tecpán, on en dénombre près de 150 et Wuqu’Kawoq collabore avec 42 d’entre elles, leur offrant un téléphone avec une application permettant de répertorier le suivi de santé des patientes et des futurs enfants. Les comadronas utilisent aussi l’application si elles découvrent certaines complications qui nécessitent le recours des médecins de Wuqu’Kawoq. En cas d’urgence, les comadronas appellent Wuqu’Kawoq et les patientes sont emmenées directement à l’hôpital de Chimaltenango avec une accompagnatrice qui assure la traduction en Kaqchikel une fois sur place. En effet, les personnels des services de santé public ne parlent pas le Kaqchikel et il arrive très souvent que les femmes des communautés autochtones soient discriminées et perçues comme “ignorantes”. Les accompagnatrices du programme de salud móvil sont donc aussi des soutiens psychologiques pour ces femmes qui ont généralement peur de l’hôpital, n’ayant jamais eu l’habitude de voyager jusqu’en ville. Pour Yoli, le plus important est de donner l’attention nécessaire aux patientes, une attention qu’elles ne reçoivent pas du personnel hospitalier.

L’après-midi est tout aussi studieux. Laura et Eléa sont restées sur le toit de la maison, armées de leurs caméras pendant que Chorkin et Pénélope travaillaient au chaud dans l’appartement. Mais notre hôte, Esperanza, reine de Tecpán à qui rien n’échappe, a su saisir l’anormalité de la situation et est venue le soir-même -sous couvert d’un thé et d’un plat chaud- pour en savoir davantage sur nos étranges activités de la journée…

  • Interview avec Yoli