Hola a todos.as,

Deuxième jour de notre voyage et déjà beaucoup à raconter… Il est difficile de décrire « à chaud » tant d’émotions et de découvertes.

Nous avons passé la journée avec les membres de l’ONG Wuqu’Kawoq. Une fois par mois, ils – ou plutôt elles… – organisent une réunion générale avec les infirmières, docteur.e.s et bénévoles de l’organisation afin de faire le point sur les réussites et objectifs à atteindre. Cette réunion a été l’occasion de mieux comprendre comment fonctionne l’ONG et quelles sont les valeurs de ses membres. La plupart sont des femmes guatémaltèques et Mayas (seulement 3 hommes … et nous seules en tant qu’occidentales !) : c’est un mode d’organisation qui change de ce que l’on peut voir dans la plupart des ONG.

« El empoderamiento »

La parole a été prise par quasiment tous les membres durant la réunion, ce qui a dégagé une énergie incroyable. On voit des femmes parler de leur travail quotidien avec Wuqu’Kawoq, de leur patient.e.s, des réussites et des points à améliorer. Dans l’après-midi, Doña Esperanza, une formatrice locale, était présente afin de faire une formation sur les objectifs pour le développement durable de l’ONU. L’éducation tient une place importante pour l’ONG et ses membres afin de permettre à chacun.e de mieux comprendre les tenants et aboutissants de leurs missions. Nous poursuivons avec un exercice de groupe, pour réfléchir ensemble aux moyens de mettre en place les objectifs de l’ONU au niveau local.

On a beaucoup appris de cette journée, notamment d’un point de vue humain. Les femmes avec lesquelles on a parlé sont d’une générosité incroyable. Malgré ce que l’on a tendance à appeler « barrière de la langue » ou « barrière de la culture », nous avons pu réfléchir ensemble à des problématiques internationales et locales, et plus généralement parler de nos vies respectives et expériences quotidiennes… Bref, échanger en dépit des dites « différences ». D’ailleurs, Dona Esperanza nous a invitées au mariage d’une de ses amies demain… On vous racontera tout ça très vite!

Pour nous remettre de tout ça, nous sommes allées commander des tortillas pour le soir: nous en avons pris 12 sachant que nous étions 4… et qu’elles sont vendues par 3. On vous laisse faire le calcul… ! Ce sont bien 36 tortillas que nous avons achetées… Ce qui nous a valu quelques sourires amusés des locaux ! Nous avons encore quelques progrès à faire…